Avec le code Bonjour , profitez de 5€ offerts sur votre 1ère commande

Retour au blog

Comment minimiser votre empreinte carbone au quotidien ?

Le 19 janvier 2024 - Ecrit par Maureen

Chaque jour, nos actions ont un impact sur le climat. De nos déplacements à nos choix alimentaires, tout compte dans notre empreinte carbone. Mais connaissez-vous votre empreinte sur le climat ? Il est temps de la calculer et d’adopter des gestes climat pour réduire vos émissions de CO2. Découvrez dans cet article comment minimiser votre empreinte carbone au quotidien et agir pour le climat.

Sommaire :

Qu’est-ce que l’empreinte carbone : la définition simple de l’Ademe

Selon l’Ademe, l’empreinte carbone “mesure les émissions de gaz à effet de serre associées à la production des biens et services qui sont utilisés en France, qu’ils soient fabriqués sur le territoire ou importés.”

Une empreinte carbone est généralement exprimée en dioxyde de carbone équivalent (CO2e), et peut être calculée pour une personne, une famille, une entreprise, ou même à l’échelle d’un pays ou d’une planète entière. Elle est d’ailleurs calculée en fonction de différents facteurs, notamment la consommation d’énergie, la production de déchets, les modes de transport et les habitudes de consommation.

Comment est-elle mesurée ?

L’empreinte carbone est mesurée en fonction de différents facteurs, notamment : la consommation d’énergie qui est responsable de la majeure partie des émissions de gaz à effet de serre (GES), la production de déchets (déchets d’alimentation et les déchets électroniques), les modes de transport ainsi que les habitudes de consommation (viande, produits importés, produits jetables, etc).

Comment calculer son empreinte carbone ?

Calculer son empreinte carbone est un excellent moyen de prendre conscience de l’impact de ses activités sur l’environnement. Il est possible de la calculer de plusieurs manières, mais la plus courante consiste à utiliser un calculateur en ligne. Cette méthode est la plus simple et la plus accessible, puisqu’il suffit de répondre à quelques questions sur son mode de vie et ses habitudes de consommation pour obtenir une estimation de son empreinte. Vous pouvez notamment vous rendre sur l’outil Nos Gestes Climat (NGC) de l’Ademe, mais aussi sur l’outil Impact CO2 pour mesurer l’impact carbone des gestes du quotidien.

calculer empreinte carbone

En plus des calculateurs en ligne, il existe des méthodes plus complexes pour calculer l’empreinte carbone. Ces méthodes sont généralement utilisées par des entreprises ou des organisations qui souhaitent obtenir une estimation plus précise de leur empreinte carbone. Par exemple, chez Le Fourgon, nous avons choisi de collaborer avec l’outil Carbo pour connaître la source des émissions de CO2 de notre entreprise.

>> Découvrez notre bilan carbone 2022.

Qu’est-ce que le gaz à effet de serre (GES) ?

Selon le site du gouvernement, un gaz à effet de serre (GES) “un gaz présent dans l’atmosphère qui retient une partie de la chaleur reçue par le solaire dans l’atmosphère. L’augmentation de la concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère se traduit par une hausse de sa température.” Autrement dit, cela contribue à maintenir la température moyenne de la Terre à un niveau habitable. Il en existe d’origine naturelle, mais aussi issus des activités humaines. Les principaux gaz à effet de serre sont :

  • La vapeur d’eau : la vapeur d’eau est le GES le plus abondant dans l’atmosphère. Ce gaz à effet de serre d’origine naturelle représente environ 60 % des émissions totales.
  • Le dioxyde de carbone (CO2) : il provient notamment de la respiration des plantes et des animaux, la décomposition des matières organiques et les processus volcaniques. Mais il provient aussi des activités humaines, telles que la combustion des combustibles fossiles, l’agriculture et la déforestation.
  • Le méthane (CH4) : le méthane est un GES libéré dans l’atmosphère par la fermentation des matières organiques, telles que les déchets agricoles et les eaux usées. Cependant, les activités humaines, telles que l’élevage, la production de pétrole et de gaz naturel, et la déforestation, sont responsables de la majorité des émissions de méthane.
  • L’oxyde nitreux (N2O) : ce GES est libéré dans l’atmosphère par la décomposition des matières organiques, la combustion des combustibles fossiles et l’utilisation d’engrais azotés.
  • Les gaz fluorés : les gaz fluorés (HFCs, PFCs, SF6 et NF3) sont des gaz à effet de serre synthétiques qui sont utilisés dans une variété d’applications, telles que la réfrigération, la climatisation, etc. Ils sont très puissants et peuvent rester dans l’atmosphère pendant des milliers d’années.
gaz à effet de serre

Les effets des émissions de gaz à effet de serre

Les GES contribuent à maintenir naturellement la température moyenne de la Terre à un niveau habitable. Mais les émissions additionnelles de GES entraîne une augmentation de la température moyenne de la Terre. Les effets du changement climatique sont d’ailleurs déjà perceptibles dans le monde entier, sous la forme de phénomènes météorologiques extrêmes, tels que la hausse du niveau de la mer et la perte de biodiversité.

Bon à savoir : la combustion des combustibles fossiles est un processus dans lequel les combustibles fossiles (le charbon, le pétrole, le gaz naturel) sont brûlés pour produire de la chaleur ou de l’électricité. Ce processus libère des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, notamment le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4) et l’oxyde nitreux (N2O).

L’impact des activités humaines sur le climat

Le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) est une organisation qui regroupe 195 États membres de l’ONU qui a pour mission de fournir un état des lieux objectif et impartial des connaissances scientifiques les plus récentes sur le climat. Pour aborder l’impact des activités humaines sur le climat, nous avons choisi de vous citer un extrait de la synthèse vulgarisée émanant de l’association The Shifters. Cette synthèse reprend les données du 6ème rapport d’évaluation du GIEC, publié en mars 2023 :

L’influence des êtres humains sur le réchauffement de l’atmosphèe, des océans et des continents est sans équivoque et principalement due aux émissions de GES. La température mondiale sur la période 2011-2020 était 1,1°C plus élevée que celle sur la période 1850-1900, avec un réchauffement plus important sur les continents (+1,6°C) qu’au-dessus des océans (+0,9°C). Le rythme du réchauffement sur les 50 dernières années est sans précédent depuis au moins 2000 ans.”

Les activités humaines sont donc la principale cause du changement climatique. En effet, la combustion imparfaite des combustibles fossiles, comme le charbon, le pétrole et le gaz naturel, est responsable de la majeure partie des émissions de gaz à effet de serre. Les autres activités humaines qui contribuent au changement climatique comprennent la déforestation, l’agriculture et l’élevage. C’est pourquoi il est aujourd’hui crucial de comprendre ces interactions pour élaborer des stratégies efficaces de réductions des émissions de GES.

Les émissions de gaz à effet de serre des pays : le comparatif

Malgré l’accord de Paris visant à limiter le réchauffement climatique, les émissions de GES continuent d’augmenter dans le monde. Généralement, ce sont les pays développés qui ont une empreinte carbone plus élevée que les pays en développement. Par exemple, en 2022, selon le site d’information Toute l’Europe, la Chine a émis 15,7 milliards de tonnes équivalent CO2, soit environ 29% des émissions mondiales. Les États-Unis ont émis 6 milliards de tonnes équivalent CO2, soit environ 11% des émissions mondiales. L’Inde a émis 3,9 milliards de tonnes équivalent CO2, soit environ 7% des émissions mondiales.

Source : Toute l’Europe

À titre de comparaison, la France a émis 403,8 millions de tonnes équivalent CO2 en 2022, un chiffre en baisse de 2,7% par rapport à 2021, selon le Ministère de la Transition Écologique et de la Cohésion des Territoires.

Faire son bilan carbone personnel : le test

Faire son bilan carbone personnel est une très bonne chose pour prendre conscience de son impact sur l’environnement et identifier les domaines dans lesquels il est possible de réduire ses émissions de GES. Comme indiqué précédemment, la méthode la plus courante et la plus simple pour pour calculer son bilan carbone personnel est d’utiliser un simulateur en ligne.

Utilisation de simulateurs pour évaluer son empreinte carbone

Les simulateurs en ligne posent généralement des questions sur les différents aspects de la vie quotidienne, notamment :

  • La consommation d’énergie (électricité, chauffage, eau chaude, etc.)
  • Les transports (voiture, transports en commun, vélo, etc.)
  • L’alimentation (consommation de viande, de produits locaux, etc.)
  • Les achats (électroménager, vêtements, etc.)
  • Les loisirs (voyages, sorties, etc.)

Les réponses à ces questions sont ensuite utilisées pour calculer votre empreinte carbone. Pour en réaliser un par vous-même, vous pouvez donc utiliser les simulateurs gratuits indiqués précédemment dans cet article.

Interprétation des résultats

Pour interpréter les résultats de son test d’empreinte carbone, il est important de comparer sa propre empreinte carbone à la moyenne française. En 2022, toujours selon le Ministère de la Transition Écologique et de la Cohésion des Territoires, la moyenne françaisepar personneétait estimée à 9,2 tonnes équivalent CO2. Les principaux postes d’émissions étaient les transports, l‘alimentation, le logement, les achats, et les loisirs.

Si votre empreinte carbone est supérieure à la moyenne, cela signifie que vous avez un impact plus important sur l’environnement que la moyenne des Français. Mais ne vous en faites pas, il existe un grand nombre de choses à faire pour réduire son impact personnel. Nous vous donnerons toutes nos astuces dans la suite de cet article !

Les sources principales de l’empreinte carbone individuelle

La quantité de CO2 idéale à atteindre pour garder une planète habitable est de moins de 2 tonnes par an et par personne. En effet, 2 tonnes de CO2e par personne et par an, c’est tout simplement le niveau des émissions de gaz à effet de serre que l’on estime nécessaire pour limiter le réchauffement climatique à moins de 2°C d’ici la fin du siècle. Comprendre les principales sources de l’empreinte carbone individuelle est donc essentiel pour orienter les efforts de réduction des émissions de chacun. En l’occurrence ici, quatres domaines majeurs influent de manière significative sur cette empreinte : l’alimentation, les transports, les logements et l’empreinte numérique.

Le rôle des transports : voiture et avion

impact transports planète

Les transports sont le premier poste d’émissions de gaz à effet de serre des ménages français. La voiture est le mode de transport le plus émetteur, suivi de l’avion. 

L’impact de la voiture au quotidien

Selon l’Insee, 60% des trajets du domicile vers le travail qui font moins de 5km se faisaient encore en voiture individuelle en 2017. Or, vous le savez autant que nous, pour des trajets aussi courts, il existe de nombreuses solutions alternatives beaucoup moins polluantes : la marche, le vélo, la trottinette, ou encore les transports en commun. Et, n’oubliez pas, même si vous n’avez d’autres choix que la voiture pour vous rendre à votre lieu de travail, il est tout à fait possible de faire du covoiturage, ou d’investir dans une voiture électrique. Cela vous coûtera moins cher en carburant, et sera beaucoup plus écologique.

L’avion : son impact sur l’environnement

L’aviation est l’un des modes de transport les plus polluants au monde, responsable d’environ 2% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Les principales émissions liées à l’aviation proviennent de la combustion du kérosène, un carburant fossile, qui produit du dioxyde de carbone.

Selon le média Bonpote, un vol aller-retour Paris – New York émet déjà plus de CO2 qu’un français devrait émettre en un an, puisqu’il émet à lui seul 2,47 tonnes de CO2 équivalent par passager. En effet, si l’on reprend l’objectif visant à émettre en moyenne 2 tonnes de CO2 par personne par an, il est frappant de constater qu’un vol en avion pour se rendre à New York et en revenir épuise toutes les ressources normalement autorisées pour une année entière.

Source : Bonpote

Vous l’aurez compris, les voyages en avion sont souvent associés à des émissions élevées. Bien que parfois inévitables, réduire la fréquence des voyages aériens et privilégier des alternatives plus durables, tels que le train qui comporte de nombreuses lignes à grande vitesse, contribue à la réduction de l’empreinte carbone.

L’alimentation et son impact sur l’empreinte carbone

La production de denrées alimentaires génère des émissions de gaz à effet de serre à toutes les étapes de la chaîne alimentaire, de la production agricole à la consommation. Pour ceux d’entre vous qui souhaiteraient changer les choses, voici les principales sources d’émissions de GES liées à l’alimentation :

  • La production de viande : la production d’un kilogramme de viande de bœuf émet environ 290 kg de CO2 équivalent. Il s’agit donc de la viande la plus polluante. 
  • L’agriculture : l’agriculture est responsable de 14% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Les principales sources d’émissions sont le méthane produit par les ruminants, le protoxyde d’azote produit par l’utilisation d’engrais azotés et le dioxyde de carbone produit par la déforestation. L’agriculture est également un des 
  • Le transport des aliments : le transport des aliments représente environ 10% des émissions liées à l’alimentation.

Le logement et son impact sur l’empreinte carbone

Et oui ! Si vous n’étiez pas au courant, votre logement a une influence significative sur l’environnement. Il s’agit du troisième poste d’émissions de gaz à effet de serre des ménages français, après les transports et l’alimentation. Vous vous en doutez : le chauffage et la climatisation sont les principaux postes de consommation d’énergie dans les logements. Mais ce n’est pas tout, l’électricité utilisée pour alimenter les appareils électroménagers, l’éclairage et les équipements électroniques émet également beaucoup de CO2. En effet, en France, la plupart de l’électricité est produite à partir de combustibles fossiles, qui émettent des gaz à effet de serre lors de leur combustion. Enfin, la construction et la démolition des bâtiments génèrent des émissions de GES, notamment liées à la production des matériaux de construction et à la consommation d’énergie.

L’empreinte numérique : mails et consommation internet

L’empreinte numérique est l’impact environnemental de l’utilisation des technologies numériques. Elle comprend les émissions de gaz à effet de serre liées à la production, à l’utilisation et au recyclage des équipements numériques, ainsi qu’aux émissions liées au fonctionnement des infrastructures numériques, notamment l’utilisation quotidienne d’internet et la gestion des emails.

empreinte numérique

En effet, un mail simple émet à lui seul environ 4 grammes de dioxyde de carbone, et peut aller jusqu’à 50 grammes lorsqu’il contient une pièce jointe. Mais d’où proviennent ces émissions de CO2 ? Elles résultent de la consommation d’énergie par les centres de données, les réseaux de télécommunications et les équipements numériques utilisés pour l’envoi et la réception des courriels. Ces infrastructures consomment principalement de l’énergie produite à partir de combustibles fossiles, de la même manière que l’utilisation quotidienne d’équipements numériques tels que les ordinateurs et les smartphones.

Comment réduire son empreinte carbone ?

Nous avons exploré ensemble toutes les principales sources de l’empreinte carbone individuelle, mais nous n’avons pas encore abordé les solutions pour remédier à cette situation. Soyez rassurés, il existe bel et bien des moyens de réduire son empreinte écologique avec des actions simples, qui ne nécessitent pas une transformation totale du mode de vie.

Gestes quotidiens pour minimiser son empreinte écologique 

Parmi toutes les actions qui contribuent à réduire votre empreinte écologique, voici celles qui se classent parmi les plus simples, particulièrement en ce qui concerne le logement et vos déplacements quotidiens :

  1. Réduisez votre consommation d’énergie : éteignez les appareils électroniques lorsque vous ne les utilisez pas, optez pour des ampoules LED dans votre logement, et utilisez des thermostats programmables pour optimiser le chauffage et la climatisation.
  2. Soutenez les énergies renouvelables : choisissez un fournisseur d’énergie qui utilise des sources renouvelables et investissez dans des solutions énergétiques vertes pour votre maison.
  3. Économisez l’eau : privilégiez les douches rapides et équipez votre logement d’appareils économes en eau. Nous vous conseillons également de lave votre linge à basse température, et de vous occuper rapidement d’une fuite d’eau si cela vous arrivait.
  4. Privilégiez les transports durables : optez pour la marche, le vélo ou les transports en commun pour les déplacements courts. Si cela n’est vraiment pas possible et que vous devez obligatoirement prendre la voiture, essayez de faire du covoiturage ou envisagez des véhicules électriques pour les trajets plus longs.
  5. Favorisez une consommation responsable : optez pour des produits durables et respectueux de l’environnement, évitez les articles à usage unique afin de privilégier les produits réutilisables, et recyclez correctement pour réduire la quantité de déchets envoyés en décharge.
  6. Participez à des initiatives locales : impliquez-vous dans des projets communautaires axés sur la durabilité, soutenez les entreprises locales et encouragez le développement durable dans votre région.
minimiser empreinte écologique

En intégrant progressivement ces gestes simples dans votre quotidien, vous contribuez significativement à la réduction de votre empreinte carbone sans nécessiter un changement radical de votre mode de vie. Chaque action compte dans la construction d’un mode de vie plus respectueux de l’environnement.

Adopter une alimentation plus respectueuse du climat

Il existe de nombreuses façons de réduire son empreinte carbone alimentaire. Vous pouvez notamment commencer par réduire votre consommation de viande, étant donné qu’elle est la source alimentaire la plus polluante. Et, si vous n’arrivez pas à devenir végétarien ou végétalien, ce n’est pas grave, essayez simplement de réduire votre consommation à deux ou trois fois par semaine, et de privilégier des viandes moins polluantes tel que le poulet.

Vous pouvez également privilégiez les produits locaux et de saison, puisque ces derniers ont une empreinte carbone plus faible que les aliments importés et / ou importés hors saison. Essayez également de cuisiner plus souvent afin de contrôler les ingrédients et les quantités utilisées. Cela permettra de réduire le gaspillage alimentaire. Enfin, réduisez votre consommation d’emballages et tentez de faire des courses zéro déchet en achetant des produits en vrac ou avec des emballages en verre consigné tels que chez Le Fourgon notamment.

Comment fonctionne le système du Fourgon ? 

Lorsque vous souhaitez passer commande chez Le Fourgon, c’est très simple. Il vous suffit de vous rendre sur notre site internet, d’ajouter les produits de votre choix à votre panier, et de sélectionner un créneau de livraison qui vous convient. À l’heure convenue, nous viendrons vous livrez l’ensemble de vos produits consignés en fourgon électrique. Une fois les boissons consignées savourées, nous reviendrons récupérer les produits vides devant chez vous tout en vous apportant votre prochaine commande. Enfin, vos produits seront répartis auprès de nos différents partenaires de lavage afin d’être triés, nettoyés, et réemployés.

réduire empreinte carbone avec le fourgon

Nous avons une large gamme de produits et de boissons disponibles sur notre site internet, ce qui vous permet de vous procurer tout ce dont vous avez besoin : des produits d’épicerie sucrée, d’épicerie salée, des softs (jus, lait, sodas, eau), des boissons alcoolisées (bières, vin, cidre, etc), des boissons chaudes, et même des produits pour la maison. Nous sommes actuellement implantés dans 19 villes en France, alors, vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas passer commande ! Opter pour Le Fourgon, c’est choisir une solution alimentaire et de boisson respectueuse de l’environnement.

>> Découvrez notre analyse de cycle de vie d’une bouteille consignée par rapport aux autres matériaux.

Réduire son empreinte carbone numérique

Pour réduire votre empreinte écologique liée au numérique, vous pouvez notamment :

  • Supprimez les mails inutiles et videz régulièrement votre boîte de réception.
  • Utilisez des solutions de stockage en ligne efficaces pour éviter la multiplication des copies des fichiers.
  • Lorsque cela est possible, essayez de passer moins de temps sur internet.
  • Privilégiez la diffusion en qualité standard plutôt qu’en haute définition pour réduire la consommation de bande passante.
  • Téléchargez uniquement ce dont vous avez besoin et supprimez les fichiers inutiles pour économiser de l’espace de stockage en ligne.
  • Éteignez vos appareils lorsqu’ils ne sont pas utilisés ou mettez-les en veille lorsque vous ne les utilisez pas pendant quelques instants.

En effectuant ces quelques actions simples du quotidien, vous réduirez la quantité de CO2 utilisés via le numérique et contribuerez au bien-être de la planète en luttant contre le réchauffement climatique.

Réduire l’empreinte carbone en entreprise : comment faire ?

Bien qu’il soit déjà une bonne chose d’effectuer quelques modifications sur son mode de vie pour la planète, il est nécessaire de prendre des initiatives même au sein des entreprises. En effet, ces dernières émettent beaucoup de gaz à effet de serre. Il est donc important pour elles de prendre des mesures pour réduire leur impact environnemental. Voici quelques exemples de mesures qu’elles peuvent mettre en place pour réduire leur empreinte carbone :

réduire empreinte carbone entreprise
  • Réduire leur consommation d’énergie en améliorant l’isolation de leurs bâtiments, en investissant dans des équipements économes en énergie et en optimisant leurs processus de production.
  • Réduire leur consommation d’eau en installant des systèmes de récupération des eaux de pluie, en sensibilisant leurs employés à la conservation de l’eau et en optimisant leurs processus de production.
  • Réduire leurs déchets en promouvant le tri des déchets, la compostage, la réutilisation des matériaux, ou en passant commande chez Le Fourgon.
  • Réduire leurs émissions de GES liées aux transports en favorisant le covoiturage, les transports en commun et les modes de transport doux.
  • Réduire leurs émissions de GES liées à leurs produits et services en choisissant des matières premières et des fournisseurs responsables, en optimisant leurs processus de production et en développant des produits et services plus durables.

>> Découvrez également nos astuces pour être zéro déchet au bureau.